Façades : les dernières tendances sont hautes en couleurs !

Le 22 septembre dernier le salon architect at work proposait une passionnante conférence autour de la couleur. Elle était animée par Jean-Gabriel Causse, designer spécialiste de la couleur. Jean-Gabriel Causse y expliquait, à travers des exemples scientifiques et concrets, à quel point un choix pertinent de couleurs peut avoir une incidence significative. Et ce, que ce soit dans les agencements d’espaces d’habitation, de commerces ou dans l’urbanisme.

La couleur oui, mais pour l’extérieur des bâtiments ?

Il est toujours délicat de choisir une couleur de façade de maison, en neuf comme en rénovation. Il faut dire que la façade est clairement le « visage » d’une maison. Dans le cadre du ravalement de façade d’un immeuble collectif, le choix de la couleur est loin d’être une démarche anodine ou purement esthétique. Plusieurs aspects sont à prendre en considération :  les démarches légales, les exigences techniques ainsi que climatiques. L’exercice de ravalement étant obligatoire au moins tous les 10 ans, cette contrainte influe aussi sur le choix de la couleur qui sera le reflet de l’immeuble sur plusieurs années.

Libérer les couleurs, c’est repousser les limites en façade !

Mais il est tout à fait possible d’appliquer des teintes sombres ou soutenues en façade. Très tendances actuellement, ces teintes de caractère sont largement prisées par les architectes, les maitres d’œuvre ainsi que les particuliers. L’évolution des techniques de préparation et de protection des façades, préalables à toute mise en peinture, permet de repousser les limites. Diagnostic du support existant (organique ou minéral), nettoyage spécifique, choix et application d’un enduit compatible… nécessitent une expertise et un savoir-faire optimal, toujours renouvelés. Pour exemple, la société Marteau SAS participe à l’évolution de la profession en développant des techniques innovantes, offrant des solutions adaptées à toutes les contraintes rencontrées.

Le champ des possibles s’est ainsi considérablement élargi et les couleurs s’imposent en neuf comme dans les projets de rénovation.

Façade d'immeuble ancien en région parisienne avec une couleur rouge vif

Ravalement de la façade d’un immeuble parisien avec réfection des modénatures décoratives en plâtre et finition en peinture D2 © Marteau SAS

La couleur : matériau d’expression essentiel de l’architecture contemporaine et du renouvellement urbain.

Capables de transformer un volume, de révéler une forme, les couleurs apportent une nouvelle liberté d’expression aux façades d’immeubles et d’habitation individuelle. Par exemple, les couleurs sombres et saturées, désormais applicables en façade, contribuent à une identité créative plus affirmée.

On peut adopter des teintes vives, intenses, saturées ou foncées.

Les prescripteurs osent aujourd’hui des couleurs plus audacieuses et plus tranchées comme le rouge, le jaune, l’orange ou le bleu (après avoir vérifié au préalable les règles d’urbanisme de la commune et les teintes autorisées). Ainsi la peinture en jaune fluo est peut-être interdite alors que la peinture de façade jaune paille est acceptée.

Pour exemple la splendide rénovation de la Piscine Molitor, à Paris, réalisée par la société Marteau, retrouve l’ocre doré de son époque Art-déco !

la façade de la piscine Molitor à Paris, rénovée avec une belle couleur Ocre jaune

Superbe rénovation de la Piscine Molitor à Paris, réalisée par Marteau SAS, spécialiste du ravalement de façade et de l’isolation thermique par l’extérieur © Collège des Tendances

Par ailleurs, si l’on n’a pas l’audace (ou pas l’autorisation de la commune ) pour utiliser un jaune ou un orange sur l’ensemble de sa façade, il est peut-être possible de l’obtenir pour des éléments de façades (la porte, les fenêtres, le châssis, les bordures ou poutres). Cela peut parfois suffire à rehausser l’attrait visuel de sa maison. Associer une couleur neutre en façade à des couleurs plus vives sur les éléments de façade est aussi une manière d’obtenir un très bon résultat final, sans prendre trop de risques.

L’exotisme à portée de façade

Il est possible d’opter pour des couleurs foncées sur l’ensemble de la façade si la commune l’autorise et apporter un peu d’exotisme à un édifice ou à une maison individuelle. Une peinture de façade ocre rouge, par exemple, donnera à son habitat un petit air suédois, grâce à la teinte que les suédois appellent rouge de Falun.

Une belle maison en pleine campagne. Sa façade rouge vif et son toit en ardoise naturelle lui donnent dynamisme et originalité

Le rouge puissant de la façade de cette maison met en valeur le toit en ardoise naturelle © Cluster Da Pizarra

S’intégrer à l’environnement

On peut aussi choisir une peinture de façade bleue, et selon la nuance de bleu choisie, l’endroit où l’on placera ce bleu, on donnera à son habitat des accents grecs, américains ou argentins. Ou encore une peinture de façade orange dans un environnement verdoyant peut être une manière de renforcer la dynamique d’un immeuble par son côté chaleureusement naturel. L’effet sera plus oriental avec une peinture de façade d’un ton sable. Choisir une peinture de façade verte ou une peinture de façade de nuance violette peut aussi être une bonne idée pour créer une harmonie avec une nature environnante (des arbres, un champ de lavande…).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager
  • 54
  • 26
  •  
  • 12
  •  
  •  
  •  
    92
    Partages